Une terre ne serait pas d’exception si elle avait tout en commun avec une autre. Il existe quand même des territoires privilégiés par la nature elle-même. Madagascar, en plus d’être l’une des plus grandes îles du monde, connaît un endémisme unique en faune et en flore. Parmi les fruits de cette variété naturelle, découvrez ce qui fait de la vanille de l’île la meilleure du marché.

La production locale

La vanille malgache est réputée être la meilleure du marché. Elle trouve ses origines de l’île de La Réunion, anciennement « île Bourbon ». Par ailleurs, l’appellation au niveau international de la vanille de Madagascar reste la vanille bourbon. Elle est très appréciée par ses saveurs et les bouquets de senteurs qu’elle produit. La vanille Bourbon se présente en forme de liane. Elle est très reconnaissable par ses feuilles vertes et luisantes, ses racines adventives et sa tige en forme de cylindre. Le climat de l’île est idéal pour la culture de vanille. À Madagascar, des brises viennent souffler les parties chaudes de l’Île, contribuant fortement au développement de la plante dans le pays, notamment, dans son Nord, en région de Sambava, abrégée souvent par SAVA. Il nécessitera deux ans de croissance pour une vanille avant qu’elle ne puisse être induite en floraison, et ce, manuellement. La qualité de la vanille se juge ensuite par les périodes où débutent les récoltes. Pour en avoir de bonne qualité, il est requis d’attendre entre les huit et neuf mois après les premières floraisons pour commencer la cueillette. En outre, la vanille verte doit être exempte de toute trace de fente durant la récolte, ceci garantit également la qualité des vanilles de Madagascar.

Enjeu sur le marché

La vanille malgache, de par sa qualité, est la plus recherchée dans le monde. Ceci laisse ainsi place à un véritable critère de développement pour la partie nord de l’île. À elle seule, la vanille assure plus de quatre-vingt mille paysans. Elle est bien plus qu’une simple plante pour les villageois de l’Île. Le gouvernement en place a incité les producteurs sur le relancement économique après les crises connues durant le courant 2006 jusqu’en 2012. Après ces périodes, la vanille malgache s’est vu reprendre des couleurs, et ce, notamment au niveau du prix. En 2013, la mise en place d’un nouveau gouvernement a permis aux investisseurs de retrouver leur souffle avec des prix dépassant les 100 dollars. En 2017, le prix de gousse de vanille a atteint son apogée à plus de 420 dollars le kilogramme. La remise en valeur de la vanille Bourbon, politique des dirigeants du pays, fut la principale cause de ce pic de prix. Toutefois, d’autres facteurs sont entrés en jeu. L’île est souvent sujette à des troubles d’ordre naturel, comme les cyclones… Pour combler les manques, les producteurs devaient faire flamber ce prix. Aujourd’hui, la vanille de Madagascar connaît plusieurs concurrentes comme celles d’Indonésie ou de la Chine et surtout, la vanilline, le composé aromatique artificiel. Cependant, Madagascar reste le premier producteur mondial de cette plante et l’Île peut être fière de ses produits de qualité totalement bio.

Laisser un commentaire